Ci-gît un site web

De mieux en mieux: le racket sur le numérique, étendu en version mensuelle!

Pourquoi s'arrêter de jouer tant qu'on gagne, pas vrai? Toute personne qui crée des données numériques était déjà, et depuis bien longtemps, soumise à un racket sur les supports de stockage. En clair, vous payez des musicards pour avoir le droit de conserver vos photos de vacances.

Bientôt, et avec la bénédiction de l'UFC Que Choisir et d'associations de pseudo-défense des internautes s'il vous plaît, vous pourriez avoir à subir le même racket, d'un montant de plusieurs euros tous les mois, pour avoir le droit d'échanger des mails, de rédiger votre blog, de lire ceux des autres, de publier vos photos.

Un commentateur du nom de 567A89642 a merveilleusement résumé la situation sur le site de 01net: La licence globale c'est de la vente forcée soutenue par la puissance publique. Tout est dit. Je vous invite également à consulter l'excellent article d'un musicien soutenant le droit des licences libres à rester libres.


Appel à la désobéissance pécuniaire

Pour protester contre la chasse aux boucs émissaires, contre la destruction en règle des libertés individuelles, contre le sacrifice économique aussi bien des employés et ouvriers que des travailleurs indépendants et des patrons de PME, utilisez les mêmes armes que ceux qui ne croient qu'en le pouvoir de l'argent: votre porte-monnaie!

Boycottez la grande distribution, les marques, et d'une manière générale, la consommation à outrance. Snobez la publicité. Eteignez votre téléviseur. Vous avez besoin d'acheter à manger? Rendez-vous chez votre boulanger ou allez au marché. Vous avez soif? Oubliez l'idée d'un soda et buvez de l'eau du robinet; en plus, votre ligne vous en remerciera. Vos vêtements ne sont plus à la mode? Qu'à cela ne tienne, inventez votre propre style en combinant ceux que vous avez déjà. Votre pantalon se découd? Optez pour du fil et une aiguille. Envie de voir un film? Préférez les cinémas d'art et d'essai ou le théâtre. Vos enfants vous réclament un nouveau jouet? Racontez-leur une histoire ou inventez avec eux de nouvelles activités. Vous désirez renouveler votre collection musicale? Choisissez des labels indépendants... Agissez, protestez au quotidien!

Les années à venir promettent d'être difficiles, alors réfléchissez avant de dépenser, à la fois pour protester contre les "nouveaux maîtres du monde" que sont les multinationales, et pour le bien-être de votre compte en banque!

Ce texte est dans le domaine public. Appliquez-le, diffusez-le, améliorez-le, mais ne l'imposez pas (pas de spam, tout le monde vous en remerciera).

Autres initiatives apparentées:


Pétition pour le maintien du vote papier

Laisser une machine même pas contrôlée par les citoyens se porter garante d'une élection n'est rien d'autre qu'un renoncement à la démocratie sous couvert de fainéantise. Je ne fais confiance pour assurer la prise en compte de mon vote ni à une entreprise privée aux intérêts privés, ni à un quelconque gouvernement déjà en place. A l'inverse, une urne transparente et un dépouillement public assurent la validité des élections.

Nous imposer des machines à voter au nom si adapté, c'est purement et simplement nous priver de notre droit de vote. Je refuse de donner procuration à une boîte noire!

Signez la pétition demandant le retrait des ordinateurs de vote, pour la sauvegarde de la démocratie en France.


Ci-gît
    Espezon, le site web de Laura Dove, 1995 - 2006

Au début des années 2000, j'avais entrepris de regrouper sur cette page des liens illustrant les innombrables danger qui pèsent sur l'informatique en France et dans le monde, ainsi que, par extension, sur les libertés individuelles. Mais les lois se suivent et se ressemblent, chacune un pas de plus dans la mauvaise direction; et depuis 2007, j'ai pu constater à quel point le combat était perdu d'avance. Le Français, comme son semblable de par le monde, est incapable de voir plus loin que le bout de son nez, et son égoïsme n'a d'égale que son hypocrisie. Nous vivons dans un monde où règne la loi du plus nuisible: le plus riche, celui qui râle le plus fort... La loi, la justice, l'équité, l'honnêteté ne sont que de vains mots. Mais le pire, c'est que presque tout le monde trouve ça normal — ou attend que d'autres règlent à leur place les problèmes, sans qu'eux-même n'aient à faire le moindre effort, ce qui revient au même. Pour ceux qui demandent ce que je propose, achetez-vous des yeux et relisez plus haut. Mais pour ce qui est de la protestation active, j'ai été vaincue à l'usure. Je n'ai plus la force et la volonté de me battre.

Parce que ce site utilise des logiciels libres et parce que j'y diffuse gratuitement du contenu que j'ai moi-même créé, il pourrait devenir bientôt illégal — et alors, cette page deviendrait définitive, en attendant que je résilie un abonnement internet désormais inutile. Pour l'instant, vous pouvez toujours accéder au site. Pour l'instant.


Qui je suis

Internaute de la première heure (je fais un usage intensif du réseau depuis 1994!), développeuse spécialisée en logiciels libres et en sécurité informatique, auteuse de science-fiction et photographe amateur publiant ses œuvres sous copyleft, je ne suis affiliée à aucun parti politique en particulier. Je parle en mon nom propre, en tant que citoyenne directement concernée par l'évolution du monde dans lequel je vis.


Je place le contenu de cette page dans le domaine public, à l'exception du nom Espezon et du pseudonyme Laura Dove, sur lesquels je garde mes droits, et de l'image de pierre tombale, que vous pouvez librement copier, utiliser ou diffuser, mais seulement à la condition que le résultat soit lui-même librement copiable et diffusable au moins pour des buts non lucratifs (vous êtes libres d'interdire un usage commercial). Je ne peux que vous encourager à reprendre tout ou partie du texte de cette page ou de sa charte graphique pour mettre votre propre site en berne!


XHTML 1.0
      valide! - CSS valide!
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs (traduction française).


Laura@Espezon.org

Dernière modification: 16 octobre 2010.