M.


Je dédie tout particulièrement cette nouvelle à Locki, Moloch, et maintenant Atla également, victimes de la bêtise humaine.


A ceux qui ont aperçu l'extérieur de la caverne...

Flux, reflux... S'il existe au monde un bruit capable d'apaiser un coeur tourmenté, c'est bien celui des vagues venant doucement lécher la plage. Après la chaleur écrasante de la journée, la légère brise qui s'est levée avec la lune est un bienfait qu'il accueille avec joie. Il reste immobile, allongé sur le sable encore tiède, baigné des reflets ensanglantés du crépuscule. Là-haut dans le ciel, les étoiles s'allument une à une, innombrables étincelles qui scintillent sur un lit de velours lapis-lazuli. Puis, lentement, inexorablement, les ténèbres s'épaississent, et bientôt, seule demeure la lueur argentée de la lune presque pleine. Où que se porte le regard, aucune lumière artificielle ne vient troubler l'harmonie de l'île.

Nuit... Un murmure assourdissant emplit l'air, clameur d'invisibles petits animaux nocturnes; et toujours, le ressac de la mer. Il se sent calme, maintenant, mais il sait que ce n'est qu'une illusion trompeuse. Les souvenirs sont là, tapis juste derrière sa conscience, prêts à ressurgir en un ouragan dévastateur, porteurs de haine et de colère. Tout avait semble si simple, au début! Il se rappelle leur joie, en découvrant par hasard la Source de Pouvoir, un sentiment puissant et sans mélange. Enfin, sans même y avoir y avoir été préparés, ils avaient soudain eu les moyens de leurs ambitions.

Nostalgie... Avec les capacités fantastiques, magiques, qu'ils avaient acquises, ils avaient pu se faire entendre, et ils avaient bientôt été suivis par des millions de partisans. Et avec l'aide de leurs adeptes, ils n'avaient pas tardé à balayer cette société qu'ils abhorraient. La plus grande révolution que l'humanité ait jamais connue. Leur rêve se réalisait; un monde meilleur s'ouvrait devant leurs pas. Plus jamais ils n'auraient à constater l'immobilisme, l'aveuglement et l'incompréhension de leurs semblables, plus jamais ils ne devraient supporter ces métropoles hideuses et étouffantes, plus jamais l'injustice et la bêtise ne seraient la règle, plus jamais. Ils avaient commencé à construire leur paradis. Et le temps avait passé.

Colère... Ils s'étaient montrés stupides de croire que l'homme pouvait changer. Ceux qui les avaient écoutés et suivis, qui leur avaient obéi, ne valaient pas mieux que les autres! Comment aurait-il pu en aller autrement? Peut-être même étaient-ils pires... L'humanité était retombée dans la mesquinerie la plus abjecte, anéantissant tous leurs espoirs. Alors, ils avaient pris une décision. Pour concentrer assez de pouvoir et éliminer à jamais l'objet de leur répulsion, ils avaient donné leur vie - tous, sauf lui, M., le virtuose qui devrait déclencher la fin à l'aide du piano ensorcelé par leurs sangs réunis.

Détresse... Il ne sait pas, il hésite. Il se sent seul, abandonné; pourquoi est-ce lui et pas un autre à avoir été choisi? Non. Il ne faut pas faiblir. Il le leur doit. Lentement, il se relève. Le vent joue avec ses cheveux, et il frissonne dans la fraîcheur nocturne. La brise porte à ses narines les fragrances entêtantes des fleurs de la forêt toute proche. Bientôt, la nature sera de nouveau libre de l'homme. Une chauve-souris passe avec un froufroutement soyeux, quelque part devant lui, ombre noire sur le ciel éclairé par la lune, tandis qu'il se dirige vers le chemin. Ses yeux accoutumés à l'obscurité le guident sans peine jusqu'à la cabane, et la lumière de la lampe à huile l'éblouit, lui arrachant des larmes. Ou peut-être est-ce la tristesse... Il reste une seconde à contempler la flamme dansante, fasciné. Enfin, il s'assied sur le tabouret, les mains juste au-dessus du clavier - instant immobile. Puis il commence à jouer.

Mélodie... Les notes funestes s'envolent dans le ciel, glissent au-dessus de la mer, emplissent la Terre, messagères de la fin de l'humanité. Harmonie sublime, que personne n'entendra jamais.

M. comme musique
M. comme magie
M. comme mort


Laura@Espezon.org

Cette page est hébergée par France Teaser.
Retour à la page de mes nouvelles.
Retour à ma page sur la science-fiction.
Retour à ma page principale.
Dernière modification: 2 septembre 2000.